Miscellanées, le site de Christian Féron
Le site de Christian Féron

L'illusion du libre-arbitre

Par Christian Feron le 26 juin 2019 - réactualisé le 03/12/2019

L'illusion du libre-arbitre Le libre-arbitre est une illusion. Etes-vous vraiment libre de ne pas y croire ?

Tout a déjà été écrit sur le libre-arbitre, en passant du philosophe Spinoza1 à Schopenhauer2, ainsi que des expériences de Libet3 dans le domaine des neurosciences. Cet article n'est pas une de ces énièmes compilations qui parsèment le web en répétant ce qui a déjà été écrit ailleurs.

Le but est d'expliquer, en quelques minutes seulement, pourquoi le libre-arbitre est une illusion. Cet article sera donc bref. Il ira à l'essentiel en se basant sur des fondamentaux.

Au sommaire de cette page :

  1. Qu'est-ce que le libre-arbitre ?
  2. Sommes-nous les jouets d'une illusion ?
  3. Les choix que nous faisons sont-ils vraiment libres ?
  4. Le débat sur le libre-arbitre est-il politiquement correct ?
  5. L'équation du libre-arbitre
  6. L'ensemble « Vous »
  7. Libre-arbitre et ignorance des causes
  8. Shakespeare et le libre-arbitre
  9. Notes et sources

Qu'est-ce que le libre-arbitre ?

Le libre-arbitre est la faculté de prendre des décisions par soi-même, décisions qui ne soient pas contraintes. Ce dernier point est essentiel.

Troupeau de moutons

Les moutons semblent libres : réalité ou illusion ?

Si une décision est prise sous la contrainte, alors il ne s'agit plus de libre-arbitre. Toute la question est de savoir si nos choix sont vraiment libres, ou bien s'ils sont contraints.

Sommes-nous les jouets d'une illusion ?

Lorsque vous allez au cinéma, vous subissez une illusion. Le mouvement que vous voyez à l'écran semble bien réel. Pourtant, il ne s'agit que d'une succession de photographies prises à intervalles rapprochés, sur lesquelles les personnages ne bougent pas réellement. Sur chacune des images, les acteurs sont immobiles. Malgré tout, même si vous plissez les yeux, vous serez incapable d'échapper à ce trompe-l'oeil.

Escher - L'escalier

Une illusion : Escher, L'escalier

Pourquoi ? A cause de l'effet bêta4 (et non pas de la persistance rétinienne, comme la plupart des gens le croient), votre rétine et votre cerveau ne vous donnent pas la possibilité d'échapper à l'illusion.

De même, imaginez que vous soyez né voilà 2 000 ans. L'école ? Vous n'y seriez jamais allé. Supposez que quelqu'un vous ait dit que la Terre est ronde. Etant donné que cela contredit totalement votre expérience de la vie - puisque le sol où vous marchez est plat et non pas arrondi -, vous ne le croiriez pas.

La Terre plate

Une Terre plate pourrait ressembler à ceci.

Maintenant, si l'on vous dit que le libre-arbitre n'existe pas, vous ne le croirez pas non plus, puisque cela contredit votre expérience quotidienne. Mais ne seriez-vous pas victime d'une illusion, de même que lorsque vous êtes au cinéma ?

Les choix que nous faisons sont-ils vraiment libres ?

Imaginez que vous cherchiez un emploi. Une première offre vous propose un travail rémunéré au salaire minimum avec des heures supplémentaires non payées, une deuxième pour 4 fois le salaire minimum et sans heures supplémentaires. Pour tout le reste, les deux emplois sont absolument équivalents.

Le choix contraint

Quelle porte choisiriez-vous ?

A moins que vous ne soyez un imbécile - ou que votre religion soit de rester pauvre - tout le monde sait ce que vous allez choisir, même si vous n'avez pas encore décidé.

Pourquoi ? Parce que nous sommes programmés par nos gènes, notre éducation et la société pour faire le meilleur choix possible. Entre les deux emplois, le choix était donc contraint sans que nous nous en rendions forcément compte.

Ce raisonnement pose aussi le problème de la responsabilité. Effectivement, c'est vous qui avez pris la décision. Mais en êtes-vous responsable ? Pour cela, il aurait fallu que vous soyez à l'origine des causes. Or, est-ce vous qui avez proposé les deux offres d'emploi ? Et qui vous a formaté pour choisir la mieux payée ?

Le débat sur le libre-arbitre est-il politiquement correct ?

Pour que la justice ait un sens, il faut que les gens soient responsables de leurs actes. Que se passerait-il si l'on reconnaissait qu'ils ne le sont pas ? Acquittement général ?

Lion mangeant une gazelle de Thompson

Le lion qui tue une gazelle fait-il preuve de libre-arbitre ?

Juge-t-on le lion qui a dévoré la gazelle ? Non. Il est normal qu'il la tue, puisque c'est dans sa nature. On considère donc qu'il n'est pas coupable de meurtre. Il a tué la gazelle parce qu'il ne pouvait pas faire autrement, c'était joué d'avance.

Le concept de responsabilité individuelle est essentiel à l'existence même des sociétés. Sinon, nous risquerions de nous faire tuer par nos voisins à cause d'un mauvais regard, simplement parce que c'est dans la nature humaine.

Le défaut congénital de l'espèce humaine

Le défaut conceptuel de l'espèce humaine est sans solution, car le sens de la prédation, qui découle de l'instinct de survie, est programmé dans nos gènes.

Pour cette raison, certains estiment que l'auto-destruction de l'humanité est prévisible. Le seul frein aurait été l'empathie, mais elle n'a jamais évité les guerres. Tant que la nature humaine sera ce qu'elle est, il en ira ainsi.

La planète, l'homme et l'écologie

L'homme est-il responsable ou pas ?

Si le libre-arbitre est une illusion, alors nous serions uniquement les acteurs de nos vies, mais nous n'en serions pas les maîtres. Nous commettrions des actes dont nous ne serions pas responsables - puisque nous n'aurions pas réellement le choix, de même que le lion tue la gazelle. Dans ce cas, amnistie générale pour tous, y compris pour Adolf Hitler ?

On comprend immédiatement pourquoi tout débat sur le libre-arbitre est, par essence même, politiquement incorrect.

L'équation du libre-arbitre

Répondre à cette question nécessite d'identifier les causes à l'origine de nos choix. On peut les résumer avec l'addition suivante :

Vous + vos moyens + vos envies + le monde = votre décision

On peut aussi l'illustrer avec l'infographie ci-dessous.

L'illusion du libre-arbitre

L'équation du libre-arbitre

Nos choix dépendent de :

  • ce que nous sommes (nos gènes, notre éducation, notre culture) ;
  • nos envies (besoin en ressources, objectifs, projets...) ;
  • nos moyens (intellectuels, physiques, financiers...) ;
  • et plus largement du monde qui nous entoure.

Ce que nous concevons comme étant le libre-arbitre, est en réalité l'intersection de ce qui précède. Tout ce qui sort de cette intersection ne peut pas être choisi, même si nous le voulions.

A cet égard, le philosophe Schopenhauer écrivait : « L'homme est certes libre de faire ce qu'il veut, mais il ne peut vouloir ce qu'il veut ».

Le philosophe Schopenhauer

Le philosophe Schopenhauer (1788 - 1860)

L'ensemble « Vous »

Même si nous prenions uniquement l'ensemble « Vous » de l'infographie montrée plus haut, il en serait de même, car :

  • Etes-vous responsables de vos gênes ?
  • Etes-vous responsables de votre éducation ?
  • Etes-vous responsables de la société qui vous entoure ?
Chaine ADN

Etes-vous responsable de vos gènes ?

La base sur laquelle vous vous appuyez pour faire vos choix (vous-même), vous appartient peut-être, mais vous n'en êtes pas à l'origine. Dès lors, comment vos choix pourraient-ils être vraiment libres ? Pas plus que celui d'un robot que l'on aurait programmé.

De même, le plus souvent, vous agissez par réaction, un peu comme le lion tue la gazelle : il a faim, il faut qu'il mange. Même chose pour dormir, se reproduire...

La seule différence entre lui et vous, c'est qu'il n'a pas besoin de travailler pour vivre, et qu'il ne se ment jamais à lui-même.

Libre-arbitre et ignorance des causes

Une machine n'a pas conscience d'elle-même. Elle existe, mais elle n'est pas. L'être humain existe aussi, mais il est, parce qu'il a conscience de lui-même.

S'il possédait aussi une parfaite connaissance des causes, notamment celles faisant qu'il va à droite plutôt qu'à gauche, il comprendrait alors qu'il est le résultat d'un monde dont il n'est pas responsable, puisqu'il ne l'a pas créé.

D'ailleurs, lorsque nous venons au monde, nous sommes la conséquence d'un acte dont nous ne sommes pas responsables. Or, comment se prétendre maître de sa vie, alors que nous ne sommes même pas le créateur de celle-ci ?

Michel-Ange - La création d'Adam

Qui est vraiment responsable de ses actes ?

L'ignorance des causes donne à l'homme l'illusion de posséder un véritable libre-arbitre. En effet, la connaissance des causes est étrangère à son champ de perception, à ses sens. Elle est intangible, il ne peut pas la toucher. Tout au plus entre t-elle un peu dans son champ de conscience, mais est voilée par son égo, à qui il plaît de se croire maître de sa destinée.

Pour ceux qui croiraient que mon argument n'est pas recevable, Spinoza écrivait dans sa lettre à Schuler :

« Les hommes donc, se trompent en ce qu'ils pensent être libres ; et cette opinion consiste uniquement pour eux à être conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. L'idée de leur liberté, c'est donc qu'ils ne connaissent aucune cause à leurs actions. »

En effet, supposons que notre libre-arbitre ne soit pas une illusion. Alors, nous serions la seule et unique cause de nos actes. Or, tout choix que nous faisons repose sur un historique de causes passées, puisque nous n'agissons pas sans raisons. Nos vies sont le résultat de cette gigantesque addition, mais de quelles opérandes sommes-nous vraiment responsables ?

D'ailleurs, si vous deviez recommencer votre vie depuis votre naissance, et donc sans aucun souvenir -  puisque votre cerveau n'en contiendrait aucun - vous feriez les mêmes choix. Vous referiez les mêmes bêtises exactement comme la première fois.

Vous seriez incapable de choisir autre chose, puisque rien ne serait différent : à causes identiques, effets identiques. Dans ces conditions, n'étiez-vous pas formaté pour faire un choix plutôt qu'un autre ? En ce cas, quid de votre libre-arbitre ?

Le libre-arbitre en vidéo

Après avoir vu ces vidéos, vous ne vous retournerez plus dans les ascenseurs, vous ne vous léverez plus dans les salles d'attente... En ce qui concerne votre libre-arbitre, devinez-vous ce qui en découle ?

Ces vidéos sont la parfaite illustration de la phrase « Nous commettons des actes dont nous ne sommes pas responsables ». Le jeune homme dans l'ascenseur est l'auteur de son retournement, mais il n'en est pas responsable : c'est la conduite des autres qui l'a obligé à se comporter ainsi. Même chose pour la scène dans la salle d'attente.

Dans le même genre d'expériences sociales, et comportant des implications lourdes sur le libre-arbitre, il existe aussi l'expérience de Asch, le paradigme de Milgram, l'expérience de la troisième vague et l'expérience de Stanford.

On peut aussi ajouter certaines expériences de programmation neuro-linguistique permettant de manipuler autrui avec plus ou moins de succès. A noter que la page de Wikpedia sur la programmation neuro-linguistique n'indique pas la manière d'augmenter les résultats d'un publiciste ou d'un commercial... Trop dangereux peut-être ?

Le fait de croire en un réel libre-arbitre vous rend plus vulnérable aux tentatives de manipulation, parce que vous croirez qu'une décision vient de vous, alors qu'elle peut provenir d'une influence extérieure.

Shakespeare et le libre-arbitre

Au XVIIe siècle, Shakespeare avait déjà compris la nature du libre-arbitre, puisqu'il écrivait dans Macbeth, à l'acte V :

« La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus. C'est une histoire dite par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien... »

Orson Welles dans Macbeth de Shakespeare

Orson Welles dans Macbeth de Shakespeare

Shakespeare compare explicitement la vie à une pièce de théâtre, où les rôles sont écrits à l'avance. Les acteurs ne peuvent pas modifier l'histoire, ni même une seule réplique. En ce sens, c'est un fataliste : ce qui doit arriver arrive, parce que c'est déjà écrit.

Nous arrivons ainsi au problème du déterminisme, dont je parlerais une prochaine fois, peut-être5...

Notes et sources

  1. La pierre de Spinoza
  2. Le libre arbitre - Schopenhauer
  3. Le libre-arbitre existe-t-il ? (Libet)
  4. Le cinéma, la grande illusion
  5. Mon article sur le déterminisme

Plus

Si cet article vous a intéressé, la série Westworld vous plaira sans doute aussi. Elle est assez facile à trouver en cherchant avec Google.