Miscellanées - le site de Christian FERON
Soleil

Texte créé par le Politophore

Trait...

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

Tout d'abord, je ne crois pas à la fatalité.

Je ne m'attarderai pas à rappeler que la situation dégradée de l’emploi ne peut manquer d’interpeller, au plus profond d'eux-mêmes, les citoyens que nous sommes.

Mais pourquoi a-t-on laissé faire ? Je vais vous le dire... Notre déclin n'est pas le fruit du hasard, les causes en sont simples : mais nos contradicteurs sont-ils capables de voir plus haut et plus loin ?

L'Exécutif doit décider et agir, certes. Mais je vous le redirai et vous m'entendrez souvent le dire, la situation dégradée de l’emploi nous montre que la seule voie possible est d’amplifier notre action, en poursuivant les multiples tâches, à peine commencées, avec plus d’égalité dans le partage des fruits de la croissance.

Pour terminer, je voudrais rappeler une parole de Coluche qui disait : « Si tous ceux qui n'ont rien n'en demandaient pas plus, il serait bien facile de contenter tout le monde ». Si vous avez besoin de quelque chose, nos adversaires vous expliqueront comment vous en passer.

J'ai d’abord voulu, dans ce discours, m'expliquer sans détour sur les principes qui guideront notre action. A vous de me donner, si vous le voulez bien, votre indispensable soutien et votre concours.

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je vous remercie de votre attention.

 

Retour au Politophore

 
Valid XHTML 1.0 Strict