Miscellanées, le site de Christian Féron
Le site de Christian Féron

Texte créé par le Politophore

22 février 2024 - Rédigé par le Politophore

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs,

Nous vivons dans un monde complexe, dangereux, où nos adversaires ne font pas de cadeau.

Qui n'a pas remarqué cela : la privatisation des entreprises nationalisées ne peut manquer d'interpeller, au plus profond d'eux-mêmes, les citoyens que nous sommes.

Notre appel à la prudence n'a reçu aucun écho. Est-il besoin de se demander pourquoi ? Notre déclin n'est pas le fruit du hasard, les causes en sont simples : nous devons donner un signe important pour répondre aux attentes des populations.

Dans cet esprit, je vous le redirai et vous m'entendrez souvent le dire, la privatisation des entreprises nationalisées pose la question de l'égalité des chances, en traçant de nouvelles perspectives de changement au moyen du dialogue, et cela, au coeur d'une réflexion fondamentale que nous devons, tous ensemble, mener.

Pour terminer, je voudrais rappeler une parole de Coluche qui disait : « Si tous ceux qui n'ont rien n'en demandaient pas plus, il serait bien facile de contenter tout le monde ». Si vous avez besoin de quelque chose, nos adversaires vous expliqueront comment vous en passer.

Ensemble comme un grand peuple uni et fraternel, nous sommes tous, chacun à sa mesure, les artisans du changement : demain commence aujourd'hui !

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je vous remercie de votre attention.

 

Retour au Politophore