Miscellanées - le site de Christian FERON
Soleil

Arquebusier et armurier, quelle est la véritable définition ?

par Christian Féron - 17 Octobre 2013
Trait...

Dans le dictionnaire Larousse, la définition du nom armurier est :
- Professionnel qui fabrique, répare ou vend des armes. Au Moyen-Âge, fabricant d'armures. Sous-officier chargé de l'entretien et des petites réparations des armes, dans un corps de troupe (1).

Un peu d'histoire

Comme chacun sait, l'invention des armures est intervenue avant celle des armes à feu. Quant à celles-ci, elles portaient le nom d'arquebuses. Les armuriers fabriquaient les armures. C'étaient les arquebusiers qui fabriquaient les arquebuses.

Les arquebuses sont les premières armes à feu. Avec le temps, elles furent perfectionnées et devinrent les fusils et les carabines d'aujourd'hui. Il s'ensuit qu'un fabricant d'armes ne devrait pas s'appeler un armurier, mais un arquebusier.

Arquebuse et carabine moderne
En haut, une arquebuse à rouet (XVIe siècle). En dessous, une carabine contemporaine d'un artisan autrichien (XXIe siècle). Les armes à feu d'aujourd'hui descendent des arquebuses.

Encyclopédie des sciences, des arts et métiers

L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (2) fut rédigée entre 1751 et 1772, sous la direction de Diderot (3) et D'Alembert (4). Première encyclopédie française de l'histoire, il s'agit d'un ouvrage majeur du XVIIIe siècle.

Diderot et D'Alembert
Diderot (à gauche) et D'Alembert (à droite).

Dans les pages de cette encyclopédie, la définition des arquebuses est bien celle des armes à feu. Celle des arquebusiers correspond à ce que nous nommons armuriers dans les dictionnaires d'aujourd'hui.

Les définitions de l'encyclopédie de Diderot et D'Alembert sont parfaitement claires, sans aucune équivoque possible. Les voici.

ARQUEBUSE (5) : art de fabriquer toutes sortes d'armes à feu, qui se montent sur des fûts, comme sont les arquebuses, les fusils, les mousquets, les carabines, les mousquetons, les pistolets. Il se dit aussi du commerce, qui se fait de ces armes.

ARQUEBUSIER (6) : ...artisan qui fabrique les petites armes à feu, telles que sont les arquebuses, dont ils ont pris leur nouveau nom, les fusils, les mousquets, les pistolets, & qui en forgent les canons; qui en font les platines, & qui les montent sur des fûts de bois.

ARMURIER (7) : celui qui faisoit autrefois les armes défensives dont les gens de guerre se couvroient, telles que le heaume ou le casque, le gorgeron, la cuirasse, les brossards, les cuissarts, le morion, le hausse - col, &c. On confond aujourd'hui l'armurier avec l'arquebusier ; il est cependant évident que l'armurerie & l'arquebuserie sont deux professions fort différentes...

Planches armurier et arquebusier de l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert
La planche de cette encyclopédie montre à quels métiers se réfèrent les mots armurier (à gauche) et arquebusier (à droite) sans équivoque possible.

Le vol des mots

Un glissement sémantique s'est opéré avec les siècles, à la suite duquel les arquebusiers ont été improprement appelés armuriers. Les faits qui précèdent ne laissent planer aucun doute à ce sujet.

Dans le même temps, les fabricants d'armures ont été dépossédés de leur nom : comment devrait-on les appeler aujourd'hui ? L'on me répondra que cela n'est pas un souci puisque nos braves fabricants d'armures n'existent plus vraiment. Mais, dans ce cas, comment un historien fera t-il pour nommer quelque chose qui a disparu avec le temps ? Par conséquent, l'argument de la quasi-disparition d'un corps de métier ne tient pas, à l'évidence...

Dans la langue anglaise, le problème se se pose pas. C'est le mot gunsmith qui est utilisé. Gun est forcément une arme à feu, jamais une armure.

Fabricant d'armures, http://albert.jauret.free.fr
Question : quel nom donner au métier de cet artisan qui travaille sur des armures ?
Fabricant d'armures ? Batteur d'armures ? ou tout simplement, armurier ?

Vous prendrez bien un petit morceau de préfixe ?

Lorsque le besoin de créer de nouveaux mots apparait, on utilise en général un préfixe et un suffixe pour les créer. Tantôt ceux-ci sont d'origine latine, tantôt d'origine grecque, ou bien un mélange des deux.

Prenons comme exemple le mot téléphone :
- Composé du préfixe télé-, tiré du grec τη̃λε, tễle (« loin, au loin ») et du suffixe -phone, dérivé du grec φωνή, phônế (« voix ») (8).

Nous retrouvons bien, en effet, le principe d'assemblage d'un préfixe et d'un suffixe appropriés.

Dans le même ordre d'idées, pour autant que armurier soit dérivé de armure, qu'obtiendrions-nous si le nom était dérivé du préfixe exact, c'est à dire arme ? Le résultat serait alors armerier et non pas armurier...

Même avec cet exemple simple, il n'est pas possible de justifier l'emploi du nom armurier pour désigner quelqu'un travaillant sur des armes à feu.

Faut-il porter le vrai nom de son métier ?

Au terme de notre petite enquête, il s'avère donc que les armuriers sont en réalité des arquebusiers. Cela est attesté par l'histoire européenne autant que par la première encyclopédie française, celle de Diderot et D'Alembert.

Néanmoins, l'usage du nom armurier persiste, y compris dans les diplômes : CAP d'armurier, diplôme d'armurerie de Liège par exemple.

Certes, il est bon de posséder un diplôme. Maintenant, que vaut vraiment celui-ci, si ceux qui le délivrent ne connaissent même pas le véritable nom du métier ?

Vive la novlangue !

Mais que l'on se rassure. Désormais, la tendance est à la Novlangue (9) décrite par Georges Orwell dans son roman 1984.

Dans bientôt, les mots seront totalement vidés de leur sens et n'auront plus de réelle importance. Le grognement primal des Cro-Magnons reprendra ses titres de noblesse dans notre capitale, entre deux tags au ministère de la Culture et trois messages en langage SMS.

Si vous ne me croyez pas, alors songez au jardinier devenu animateur d'espaces verts, au chômeur devenu prospecteur d'emploi, au licenciement devenu rationalisation des effectifs, à la grève devenue mouvement social, aux émeutes devenues incidents, aux criminels devenus victimes de la société, à la guerre devenue intervention humanitaire. Et un bombardement ? Une frappe chirurgicale. Vous entendez ces expressions régulièrement dans les médias (déjà renommés merdias par certains, d'ailleurs).

Alors, peu importe que vous soyez armuriers ou arquebusiers, peut-être deviendrez-vous un jour Ecuyers du perdreau braisé voire Chevaliers du cuissot de chevreuil. Moi, à votre place, je me battrais pour relever le véritable nom du métier, arquebusier, tant que vous êtes encore assez nombreux pour le faire...

Sources

1. Définition du mot armurier (Larousse)
2. L'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert (Wikipedia)
3. Diderot (Wikipedia)
4. D'Alembert (Wikipedia)
5. Défintion du mot arquebuse (Atilf, Encyclopédie de Diderot et D'Alembert)
6. Définition du mot arquebusier (Atilf, Encyclopédie de Diderot et D'Alembert)
7. Définition du mot armurier (Atilf, Encyclopédie de Diderot et D'Alembert)
8. Origine du mot téléphone (Wiktionary)
9. Novlangue (Wikipedia)

Apprenez la novlangue
Apprendre la Novlangue, c'est facile avec la télé !

 
Valid XHTML 1.0 Strict