Miscellanées - le site de Christian FERON
Soleil

Restauration avec reconstitution d'armes anciennes

Trait...

Quelques-unes de mes réalisations...

Reconstitutions

Parfois, les armes ayant traversé le temps nous parviennent incomplètes. Le choix est alors, soit de ne rien faire du tout, soit de rendre vie à ce qui a subsisté.

Dans ce cas, il faut fabriquer toutes les pièces manquantes, le plus souvent sans modèle. Dans l'exemple ci-dessous, il manquait même le canon, qui est pourtant l'une des pièces constitutives majeures.

Ci-dessous, ce qui restait (crosse et mécanisme à bloc tombant de carabine liégeoise, vers 1920) :

Carabine avant travaux

Et voici le résultat après travaux de reconstitution et de remise à neuf :

Carabine après travaux - 01

Carabine après travaux - 02

Afin de personnaliser cette arme, une incrustation de fil d'or a été réalisée sur la crosse :

Carabine après travaux - 03

Il est à noter que, pour incruster un fil d'or ou d'argent, il est indispensable de connaître quelques petites astuces, sans lesquelles on ne peut rien faire. A ma connaissance, cela n'est pas encore enseigné dans les écoles d'armurerie.

Ultime touche finale, une plaque de couche à sujets de chasse, datant des années 1920 elle aussi, a été posée.

Ce genre de détail est important, car il permet de redonner une cohérence que le temps avait effacé.


Auparavant, cette plaque dormait au fond d'un tiroir, dans l'ancien stock d'un confrère, et y serait probablement toujours si je ne l'avais pas remarquée (à moins qu'elle n'eût fini à la poubelle, comme c'est souvent le cas)...

Plaque de couche à sujets de chasse

Bien évidemment, la valeur de cette arme n'étant pas celle d'une carabine Holland & Holland ou d'un fusil Purdey, j'avais accepté quelques libertés esthétiques (telles que le choix de la lunette en laiton) qui avaient été voulues par le client.

Il s'agit d'une pièce unique. C'était vraiment un plaisir de l'avoir en mains, et de faire fonctionner le mécanisme comme si l'on s'était retrouvé, pour quelques instants, au temps des années folles...

Tout ceci montre que, en matière d'armes, il ne faut rien jeter, car il reste toujours quelque chose à faire, permettant ainsi de disposer de beaux objets ayant une histoire.


Ci-dessous, voici un exemple encore plus poussé, montrant que, finalement, les limites peuvent être repoussées très loin.

Il s'agit d'un mécanisme de carabine Remington Rolling-Block à l'état d'épave bonne à ferrailler :

Carabine Remington avant travaux

Détail de l'état : coups nombreux et profonds, oxydation marquée avec piqures innombrables et rouille...

Carabine Remington avant travaux - détail

Ci-dessous, après travaux :

Carabine Remington après travaux - 01

Carabine Remington après travaux - 02

Carabine Remington après travaux - 03

Carabine Remington après travaux - 05

Nota : le canon d'origine, en trop mauvais état, n'a pas pu être conservé. Je l'avais donc remplacé par un canon octogonal, afin d'obtenir une arme plus jolie et plus intéressante.

Les bois ont été réalisés à partir d'ébauches de noyer brut de plus de 25 ans de séchage naturel. Les quadrillages ont été faits à la main, comme il se doit.

Pour la petite histoire, cette arme l'a échappé belle, car, lorsque mon client avait posé le peu qu'il en restait sur mon bureau, je lui avais conseillé de ne rien faire car cela coûterait trop cher. Mais il avait insisté...

Et c'est ainsi que son arme a fini par ressusciter. Finalement, on voit que l'idée était bonne, et a permis d'obtenir une pièce hors du commun.

Question d'un internaute :

"On me propose une arme ancienne relativement onéreuse, soit-disant dans sa finition rigoureusement d'origine, chose que le marchand prétend. Se peut-il qu'elle ait été complètement refaite sans que cela soit visible ?"

Oui, évidemment. Le problème est de rendre un minimum de patine, ce qui n'est pas très compliqué pour un marchand : laissez l'arme dans une vitrine en plein soleil ; de temps en temps, faites-là prendre en main par vos visiteurs. Après quelques mois, on ne verra plus que cette arme a été complètement refaite, car les tons du vernis ou du bronzage n'auront plus l'air trop neufs...

En général, les marchands prétendent toujours que leurs armes sont "dans leur jus" même si leur aspect est "trop beau pour être vrai". Soyez donc toujours particulièrement vigilants sur les marquages et les poinçons - et surtout leur cohérence - car ceux-ci peuvent également être refaits...

N'achetez jamais une arme ancienne si vous n'avez pas un compte-fils ou une loupe de bijoutier (orgnette oculaire) sur vous !

Trait...

En aucun cas, ce document et son contenu ne sont une incitation à faire ou à utiliser ce qui est montré ici. L’utilisation des informations contenues dans cette page relève de votre pleine et entière responsabilité quant aux dommages de tous ordres qui pourraient en résulter. Les travaux photographiés ont été réalisés du temps où j’étais établi en qualité d’armurier fabricant muni de l’autorisation de fabrication d’armes de guerre. Toutes ces armes ont été livrées à des chasseurs, tireurs, collectionneurs, représentants des forces de l’ordre et des corps constitués, musées, possédant les autorisations requises lorsqu’il y avait lieu.

Le seul et unique but de cette page est de faire découvrir l’artisanat et ses réalisations dans le monde de l’armurerie, ainsi que dans d’autres domaines utilisant des techniques communes ou apparentées.

Reproduction interdite sans autorisation

Haut de page

 
Valid XHTML 1.0 Strict