Miscellanées - le site de Christian FERON
Soleil

La sécurité dans les armureries

par Christian Féron (7 novembre 2017)
Trait...

En 1950, dans l'atelier de mon père et de mon grand-père à Paris, le seul dispositif de sécurité nocturne était un canon tirant à blanc, déclenché par une ficelle placée derrière la porte, celle-ci étant en bois. Cela suffisait à cette époque, les voleurs ayant peur de tomber sur des pièges plus définitifs après...

Quarante ans plus tard, j'exerçais derrière des portes blindées et des barreaux aux fenêtres, armes stockées dans une chambre forte, l'ensemble étant gardé par deux systèmes d'alarme dont un connecté en permanence à un central de télésurveillance. Pourquoi était-ce devenu nécessaire ? Les statistiques de la criminalité de 1949 à 2012 donnent une réponse.

Taux de criminalité en France de 1949 à 2012
Cliquez sur l'image pour agrandir Source

Un gouvernement a toujours intérêt à présenter les meilleurs chiffres possibles, aussi les méthodes de comptage changent. Or, ces statistiques étant comme un thermomètre de la société, il importe qu'elles donnent la température la plus juste possible 1. Dans cette mesure, un armurier devrait toujours surveiller le contexte global de sécurité dans lequel il exerce, et noter comment ce contexte évolue avec les années.

Par exemple, les chiffres du taux de criminalité ont beaucoup augmenté par rapport aux années 1950. Cela explique les barreaux aux fenêtres, les portes blindées, la chambre forte...

Lors de la vente d'une arme à feu, une partie de la marge commerciale est utilisée pour les équipements de protection. Plus il y a de délinquance, plus il faut se montrer prudent. C'est la base même du principe de précaution.

Les chiffres de la criminalité, ainsi que l'alignement sur les directives européennes, expliquent les évolutions de la règlementation sur les armes en France. Les dispositifs de sécurité constituant un investissement non négligeable pour un armurier, il convient d'être particulièrement vigilant sur le cadre législatif autorisant ce métier.

Soleil

Le contexte de sécurité selon les régions

Trait...

Parallèlement aux changements de la règlementation sur les armes, un changement significatif s'est produit en 2012 : le ministère de l'Intérieur a défini des zones de sécurité prioritaires (ZSP). « Les ZSP sont un cadre d'action dans les quartiers touchés par la dégradation de l'ordre et de la tranquillité publics : cambriolages, vols avec violence, installation durable de vendeurs à la sauvette dans des secteurs touristiques, implantation de trafics de stupéfiants dans des halls d'immeubles ou dans les squares publics, etc. » (Source : gouvernement.fr 2 )

Une autre définition : Territoire géographique qui « souffre plus que d'autres d'une insécurité quotidienne et d'une délinquance enracinée » ou qui « connaît depuis quelques années une dégradation importante de ses conditions de sécurité » ( Wikipedia 3).

Les ZSP sont également appelées « No-Go Zones » par certains médias américains en mal de sensations, voire « Zones de non-droit » ou encore « Territoires perdus de la République » selon la couleur politique d'autres médias.

Les ZSP ont été définies en 3 vagues :
- 1ere vague : 15 ZSP (1er septembre 2012) ;
- 2e vague : 49 ZSP (15 novembre 2012) ;
- 3e vague : 16 ZSP (11 décembre 2013).
(Voir la liste des 80 ZSP (2013) 4)

La carte ci-dessous montre les ZSP des deux premières vagues :

Zones de sécurité prioritaires en France, no-go zones
Cliquez sur l'image pour agrandir. Sources : Libération   La Croix (2012)

Les ZSP étant localisées dans des quartiers bien précis, il convient de ne pas généraliser. Elles ne doivent pas nous amener à surestimer la délinquance. A cet égard, la carte de la criminalité en France donnera une vue plus complète :

Crimes et atteintes volontaires à l'intégrité physique (2012)
Cliquez sur l'image pour agrandir Source (2013)

Toutefois, il faut relativiser : des commerces dans des zones à problème n'auront peut-être jamais aucun souci. D'autres, pourtant situés dans des endroits a priori calmes, ne sont pas forcément exempts de tous risques.

D'après ces cartes, certaines armureries sont situées dans des endroits plus tranquilles que d'autres, indépendamment des impôts et des taxes locales. De fait, lorsque vous vous installez quelque part, c'est dans l'objectif d'avoir une qualité de vie, pas pour financer votre insécurité.

Soleil

Armureries et cambriolages

Trait...

Le pire ennemi de la sécurité est l'habitude : penser que la réalité autour de nous reste la même sans jamais changer. Or, le contexte dans lequel nous vivons évolue constamment. Parfois, nous ne voyons pas réellement à quel point.

Parmi les informations diffusées sur Internet, on peut dénombrer une quarantaine de cambriolages d'armureries entre 2001 et 2017. Cette liste n'est, bien évidemment, pas exhaustive. Cependant, elle montre que, sans être spécialement fréquent, ce genre de fait n'est pas particulièrement rare non plus (voir la liste).

Cambriolage à la voiture-bélier
Le résultat d'un cambriolage à la voiture-bélier. Des plots anti-effraction
auraient pu éviter ce problème. Source : L'Echo Républicain (2015)

Les moyens utilisés par les malfaiteurs sont variés, allant des effractions classiques jusqu'à la voiture-bélier 7, séquestration 8 et même prise d'otages 9.

Personnellement, la première armurerie dans laquelle j'ai travaillé avait été braquée par Jacques Mesrine au début des années 1980. Penser en termes de sécurité est l'une des premières choses à apprendre pour un armurier...

Soleil

L'armurier et la légitime défense

Trait...

Chaque métier a ses particularités. Aucun n'est réellement comparable à un autre, celui d'armurier encore moins. En effet, chaque commerçant doit veiller à la sécurité de son commerce, sans forcément disposer d'armes à feu pour le faire ; alors qu'un armurier, si. Ce qui nous amène à aborder, tout naturellement, le problème de la légitime défense.

Beaucoup de gens croient que la légitime défense est un droit qui s'applique de manière automatique. Ce n'est pas le cas. En fait, elle est considérée comme une exception juridique 5. Celle-ci permettra d'éviter une condamnation en justice si la légitime défense est reconnue.

La légitime défense est une exception juridique
La légitime défense est une exception juridique 5.

La garde-à-vue consécutive aux affaires de légitime défense a pour but, notamment, de vérifier si les conditions requises ont été remplies (voir la liste des conditions 6 ).

Aussi, l'utilisation de dispositifs dissuasifs (plots anti-effraction, caméras signalées par un panneau "Souriez vous êtes filmés", alarmes reliées à un central de télésurveillance, portique projetant de l'ADN synthétique...) est fortement à conseiller. En effet, vous avez certainement des choses à perdre, mais est-ce le cas de ceux qui seront en face de vous ?

Panneau Caméra de surveillance
Les caméras de surveillance sont un bon outil de dissuasion.

Heureusement, les braquages dans les armureries restent peu fréquents. Plus courants sont les vols en bande pour s'emparer de divers articles. La technique est simple : la porte du magasin lui ayant été ouverte, un éclaireur force le passage pour ses complices, qui détournent l'attention du responsable du magasin débordé par le nombre. Il est préférable de tout ranger dans des vitrines fermées à clé.

Pensez aussi à regarder les conseils fournis par la Préfecture de Police de Paris sur la protection des commerces 10. Ce n'est pas du temps perdu, bien au contraire.

Parmi les précautions possibles, une autre possibilité est de travailler sur rendez-vous. Cela peut permettre d'éviter les personnes indésirables. D'ailleurs, c'est souvent ainsi que travaillaient les armuriers en chambre. Mieux vaut, dit-on, prévenir que guérir : les précautions n'ont de sens que prises à temps.

Pensez à tous les commerçants qui travaillent déjà sur rendez-vous : notamment les coiffeurs, médecins, garagistes... Cela ne diminue pas leur clientèle.

Soleil

Notes et sources

Trait...
 
Valid XHTML 1.0 Strict