Miscellanées - le site de Christian FERON
Soleil

Texte créé par le Criticon’Art

Trait...

 

Tous les critiques d'art savent bien que la génétique de l'identité façonne l'oeuvre au noir. Dans sa thèse de doctorat, Jacques Lacan pressentait déjà, mais confusément, que la pertinence de l'imaginaire organise l'advenir. Le dazibao de l'animalité radicalise la facilité ; par exemple, le germe du paraître abjure le rapport au réel. Joseph Beuys à Düsseldorf, dans son concept de sculpture sociale, démontre déjà que l'herméneutique de la fragilité ébauche le vide.

 

Pop Art : Marylin Monroe vue par Andy Warhol

Retour au Criticon’Art

 
Valid XHTML 1.0 Strict