Miscellanées - le site de Christian FERON
Soleil

Une "petite commande" des Emirats Arabes...

Trait...

Voilà plus d'une vingtaine d'années, une célèbre maison de bijouterie de la place Vendôme devait honorer une commande peu ordinaire. Le joaillier de l'établissement réalisait quatre plaques avec incrustation de malachite, le tout pour un poids avoisinant une demi-livre d'or en 18 et 24 carats ; un superbe travail, assurément...


Une plaque décorative de genre mauresque, inspirée de l'art arabe,
réalisée en or repoussé. Le socle des pierreries est en or massif.

Malheureusement, personne n'avait prévu de les incruster sur des armes de chasse. Certes, le joaillier avait bien tenté de courber les plaques au profil des crosses, mais sans succès. Ce n'était pas livrable en l'état !

Or, il ne restait que quelques jours avant la date de livraison prévue... Que faire ? Quel armurier capable de résoudre ce problème accepterait ?

Je vous passe les détails. Les plus importants armuriers parisiens avaient été contactés. Finalement, j'héritais de ce délicat travail où le moindre retard, de même que l'erreur, étaient interdits. Après un nombre d'heures important, voici la première incrustation que je réalisais.

Ci-dessous, le travail d'incrustation réalisé sur toutes les armes. Pour combien y en a t-il sur la photo ? Très simple : prenez une paire de Lebeau-Courally "Prince Koudacheff", deux Sauer 90 et une demi-livre d'or plus la façon. Je vous laisse imaginer...

Dans ce type de réalisations, les bijoutiers, dessinateurs et armuriers ne travaillent pas suffisamment ensemble, d'où l'hétérogénéïté des projets qui en résultent. Mieux vaut avoir des armes de même provenance et d'un degré de finition comparable. Au niveau des clients finaux, mettre un peu plus ou un peu moins a t-il vraiment de l'importance ?

Au niveau du dessin pur, les moukhala anciens sont une source d'inspiration très complète. Par exemple, voici le relevé d'une plaque décorative d'un moukhlala du XIXe siècle, ayant appartenu à l'ancêtre d'un clan de haute-lignée.

Je dispose du tracé complet de toutes les plaques de ce moukhala ancien. Celles-ci étaient incrustées dans le bois. La quasi-totalité de la crosse en était couverte. L'apparence de luxe dépassait ce que vous pouvez imaginer...

Trait...

En aucun cas, ce document et son contenu ne sont une incitation à faire ou à utiliser ce qui est montré ici. L’utilisation des informations contenues dans cette page relève de votre pleine et entière responsabilité quant aux dommages de tous ordres qui pourraient en résulter. Les travaux photographiés ont été réalisés du temps où j’étais établi en qualité d’armurier fabricant muni de l’autorisation de fabrication d’armes de guerre. Toutes ces armes ont été livrées à des chasseurs, tireurs, collectionneurs, représentants des forces de l’ordre et des corps constitués, musées, possédant les autorisations requises lorsqu’il y avait lieu.

Le seul et unique but de cette page est de faire découvrir l’artisanat et ses réalisations dans le monde de l’armurerie, ainsi que dans d’autres domaines utilisant des techniques communes ou apparentées.

Reproduction interdite sans autorisation

Haut de page

 
Valid XHTML 1.0 Strict